Crise économique et entrée dans la vie active ne font souvent pas bon ménage. Habitat 76, en qualité de premier bailleur social du département, affirme néanmoins sa position de tremplin pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail, quels que soient leurs diplômes, leur parcours ou encore leur niveau d’expérience.  

Un contexte social et économique fragilisé   

Alors que la crise sanitaire préfigure une crise économique et sociale sans doute majeure, le marché du travail se retrouve fortement fragilisé, notamment pour les jeunes à la recherche de premières expériences professionnelles. Trouver un job étudiant, un contrat d’alternance, un stage ou même un premier CDI s’avère être un vrai parcours du combattant, et la Seine Maritime ne fait pas exception à la règle.
Le logement social est traditionnellement un « amortisseur de crise », tant pour l’activité du bâtiment que pour celle de l’emploi et habitat 76 a décidé d’aller plus loin encore, avec une politique d’intégration des jeunes en place depuis maintenant plusieurs années. Malgré l’impact de cette crise, être un générateur d’emploi pour ce public reste une valeur à laquelle l’entreprise accorde beaucoup d’importance. 

Une volonté de développer l’employabilité des jeunes  

Sur la seule année 2019, 27 alternants et 38 stagiaires ont été encadrés et ont pu apprendre le métier pour lequel ils se destinent. Cette année encore, ce sont 36 alternants et 27 stagiaires qui composent les équipes d’habitat 76. 
Mais l’employabilité des jeunes ne concerne pas seulement les futurs diplômés. C’est pourquoi habitat 76 accueille chaque année, depuis 2015, des volontaires en service civique notamment sur des missions en lien avec les thèmes de l’environnement, de l’accompagnement numérique et de la solidarité. C’est le cas de Missila OUNESLI, volontaire pendant 8 mois, qui a décidé cette année, suite à son expérience, de reprendre ses études dans l’immobilier en alternance, toujours chez habitat 76. Pour elle, son intégration chez habitat 76 lui a apporté la maturité nécessaire à son entrée dans la vie professionnelle et lui a permis de trouver sa voie et l’envie d’aller plus loin.
Dans une autre mesure, habitat 76 s’engage en tant qu’acteur social, à respecter sa politique de mission handicap chez les jeunes également. Entre 2018 et 2020, 10 stagiaires et 2 alternants en situation de handicap ont donc pu travailler dans des conditions adaptées à leurs besoins.

Intégration de Prom Fam, nouvelle volontaire en service civique chez habitat 76 cette année.

 

Une possibilité de construire sa carrière au sein même d’habitat 76

Pour ce qui est des alternants, la majorité des contrats conclus sont fléchés prioritairement sur de proches départs en retraite à fins de remplacement, des emplois dits « sensibles » (c’est-à-dire avec du turn over important, parce qu’en tension sur le marché du travail), ou encore sur des métiers nouveaux. Tout est réfléchi afin de ne pas entrer dans le fameux schéma de “l’alternance photocopie” et ce n’est pas Benjamin CALTOT, chargé de la gestion des sinistres en CDI au sein de l’Etablissement qui dira le contraire. D’abord stagiaire, puis alternant pendant 2 années consécutives en parallèle de ses études au GRETA puis à l’IAE de Rouen, Benjamin a construit son expérience et s’est formé sur tous les aspects de son métiers grâce à l’encadrement et l’écoute attentive de ses tuteurs. Il a ainsi pu expérimenter toutes les facettes de ce service, de l’administratif à la technique, et du bureau au terrain, avec à chaque fois le même ressenti : « la sensation d’être à la bonne école, d’apprendre et de gagner en compétence dans un environnement bienveillant, humain ». Gagnant de plus en plus en responsabilité, il a ensuite eu l’opportunité de signer un CDI suite au départ en retraite de l’une de ses collègues en juillet 2020.
Adrien AUSSAGE connait également un parcours intéressant : alternant de 2012 à 2014 chez habitat 76, puis embauché en tant que chargé des sinistres en 2014, il est devenu responsable de la Cellule Traitement des Sinistres et Prévention des Risques en 2019 et encadre aujourd’hui une équipe de 4 collaborateurs. Enfin, ce ne sont pas moins de 12 alternants qui, depuis 2017 au sein d’habitat 76, ont pu signer un CDI à la fin de leur contrat d’alternance.