Selon une étude menée par VISIPLUS Academy et l’Institut BVA, près d’un français sur deux a déjà envisagé ou réalisé une reconversion professionnelle… Mais lorsque l’on n’a pas de diplôme, cela peut s’avérer plus compliqué que prévu. C’est là que le “Certificat CleA” intervient en offrant la possibilité aux travailleurs non qualifiés, de réaliser un bilan de compétences en vue d’obtenir une certification. Suite à cela, ces derniers ont la possibilité s’ils le souhaitent, de bénéficier de formation(s) afin de développer leurs compétences et, pourquoi pas, d’évoluer au sein de leur métier… Voire, de changer radicalement de direction. 

En ce début d’année 2021, des employés d’immeuble et concierges d’habitat 76 ont ainsi participé à ce programme. Nous sommes allés à la rencontre de l’un d’eux : William Bolinois, anciennement agent d’escale à l’aéroport CDG, puis concierge chez habitat 76 depuis maintenant 10 ans. 

H76 : Comment avez-vous entendu parler de la certification CLEA ?  

WB : C’est Mme Lodde, la chargée de site de la résidence Michel Dubosc au Havre (là, où je travaille) qui m’en a parlé. Pour être tout à fait honnête, au début je n’étais pas franchement emballé par l’idée de “retourner en cours”, mais elle m’a convaincu de le faire en m’expliquant pourquoi  cela me serait bénéfique… Elle n’a rien lâché ! (rire) De plus, les sessions ne s’étalent que sur 3 demi-journées, ce qui est tout à fait correct au final. 

H76 : A ce sujet, comment se déroulent / s’organisent les sessions ?  

WB : Comme je vous le disais, cela s’organise en 3 séances, espacées sur une période d’environ 6 semaines. La première est une présentation en groupe du programme, de son intérêt et des différents items qui seront abordés. La deuxième est constituée d’exercices à réaliser pour valider certaines compétences, tout en étant encadrés tout du long par un formateur du GRETA. Nous avons ensuite quelques jours pour envoyer par mail des preuves de nos qualifications (relever de notes, fiche de paye, certificat de validation de formation…) La troisième et dernière session est individuelle et consiste simplement à vérifier et valider avec le formateur notre dossier dans l’objectif de valider le certificat. 

H76 : Qu’en retirez-vous ? 

WB : C’était une très bonne expérience. On devait se remettre en mémoire ce qu’on avait appris à l’école, on a même dû faire des calculs !! (rire) mais tout s’est bien passé et je trouve ça bien de pouvoir sortir un peu de sa zone de confort de temps en temps. Le formateur était très agréable et pédagogue et comme je vous le disais, c’était au final très rapide. Franchement, si c’était à refaire, je le referai sans hésiter et je recommande à mes collègues de tenter l’expérience, surtout s’ils souhaitent changer un peu de domaine et évoluer dans leur carrière professionnelle. 

H76 : Comment voyez-vous la suite de votre carrière à présent ?  

WB : J’ai envie d’évoluer, de changer complètement de métier. J’aimerais beaucoup travailler au service recouvrement par exemple. Être en charge des états des lieux pourrait également m’intéresser dans le sens où l’on est toujours au contact des locataires tout en ayant plus de responsabilités et un champ d’action plus large.